Patrimoine mondial : Le “thiébou dieune” sur la table de l’Unesco

Patrimoine mondial : Le “thiébou dieune” sur la table de l’Unesco

Le dossier complet du Sénégal pour l’inscription du “thiébou dieune”, le plat national du Sénégal, au patrimoine culturel immatériel mondial de l’UNESCO a été déposé début septembre auprès de cette institution spécialisée des Nations unies, après un long processus ayant débuté en 2019, a-t-on appris du directeur du patrimoine culturel.

“En février tout était presque fini, nous avions même déposé le dossier d’inscription à l’UNESCO le 30 mars, mais il manquait plusieurs éléments qui devaient être complétés au mois d’avril notamment, un documentaire de dix minutes avec les communautés à Saint-Louis, d’autres informations liées à ce qu’en pensent les ONG, les associations de femmes, de jeunes”, a expliqué Abdoul Aziz Guissé, rapporté par l’APS.

Abdoul Aziz Guissé note que le dossier a été ainsi bouclé et déposé début septembre à l’UNESCO avec “des argumentaires phares” dont celle basé sur le constat que le “thiébou dieune” est un art culinaire qui a fini de gagner tout le Sénégal, “du nord au sud, de l’est à l’ouest”.

“On mange tous du riz au poisson qu’il soit blanc ou rouge avec différents condiments et des cuissons variables, mais ce sera toujours du thiébou dieune dans toutes les régions, les restaurants les plus huppés partout, tout le monde fait son thiébou dieune à sa façon”, souligne-t-il.

Le Sénégal peut considérer avoir fait tout ce qui lui est demandé dans ce dossier, depuis que “le documentaire de dix minutes a été déposé, tout a été déposé”, dit-il.

“L’organe d’évaluation de l’UNESCO a déjà reçu le dossier, on attend maintenant le prochain comité mondial de l’UNESCO pour l’immatériel pour dire oui ou non si le +thiébou dieune+ est classé sur la liste du patrimoine mondial immatériel”, indique-t-il.

La date de la réunion du prochain comité n’est pas encore connue du fait de la pandémie du Covid-19. Initialement prévue à Kingston en Jamaïque, elle devrait finalement se tenir au siège de l’UNESCO à Paris (France).

M. Guissé, pour avoir travaillé à l’UNESCO “depuis quelques années” et avoir évalué “plusieurs dossiers”, rassure sur le fait que celui du Sénégal “a de forte chance de passer comme la pizza italienne est passée en 2017 (…)’’.

De même que le couscous maghrébin devrait passer également, “le nôtre a toutes les chances de passer et d’être inscrit au patrimoine mondial de l’humanité”, ajoute-t-il, en allusion au dossier du Sénégal sur le “thiébou dieune”.

Quatre pays du Maghreb, à savoir le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et la Mauritanie ont déposé une candidature conjointe pour la labellisation du “couscous” par le patrimoine culturel immatériel mondial de l’UNESCO.

(Visited 226 times, 1 visits today)
0 0 voter
Évaluation de l'article

Articles Simulaires

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x