L’homicide d’une ambulancière noire par des policiers provoque l’indignation aux Etats-Unis

L’homicide d’une ambulancière noire par des policiers provoque l’indignation aux Etats-Unis

Breonna Taylor, 26 ans, a été atteinte par huit balles lors d’une perquisition erronée dans son appartement de Louisville, dans le Kentucky.

Breonna Taylor avait 26 ans. Elle dormait avec son compagnon, Kenneth Walker, dans un appartement de Louisville, lorsque les policiers de cette ville du centre des Etats-Unis ont, le 13 mars, enfoncé sa porte sans prévenir.

Les agents, dotés d’un mandat de perquisition, agissaient dans le cadre d’un avis de recherche erroné concernant un suspect qui n’habitait plus l’immeuble et qui était déjà détenu. Ils ont atteint la jeune femme d’au moins huit balles, selon l’avocat de sa famille.

L’homicide nocturne de cette ambulancière noire dans son propre appartement, par des policiers du Kentucky, suscitait ce mercredi l’indignation de responsables politiques, associations et internautes américains, qui dénonçaient une nouvelle affaire de violence raciale.

Le compagnon de la jeune femme, qui avait un permis de détention d’arme, a réagi face à l’intrusion en faisant feu sur les policiers. Il a été arrêté pour tentative de meurtre sur un agent des forces de l’ordre.

« Obtenir la dignité d’une justice »

Cette affaire, passée relativement inaperçue au moment des faits, a ressurgi cette semaine avec l’intervention de Ben Crump, un avocat connu pour défendre des victimes noires de bavures policières. Il a déposé une plainte au nom de la famille de Breonna Taylor, exigeant des « réponses » de la police de Louisville, qui n’a pour l’instant pas réagi.

« Les services de police n’ont fourni aucune réponse concernant les faits et les circonstances de cette tragédie, ni assumé la responsabilité de ce meurtre insensé », a dénoncé Ben Crump.

Quant au maire de Louisville, Greg Fisher, a assuré vouloir que la « vérité sorte ». « Les policiers peuvent se retrouver dans des situations extrêmement difficiles », a-t-il relevé, en ajoutant : « Par ailleurs, les habitants ont des droits ».

(Visited 202 times, 1 visits today)
0 0 voter
Évaluation de l'article

Articles Simulaires

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x